Créée en novembre 2015, la Chambre de Commerce et d’Industrie Africaine (CAC) est une initiative africaine ayant pour but de créer des opportunités lucratives pour les personnes et les entreprises afin de faciliter le développement économique et l’émergence du continent africain. Elle fonctionne selon une approche qui consiste à fournir des solutions adaptées aux problèmes africains.

En tant qu’une des organisations de chambres de commerce les plus innovantes d’Afrique, le CAC se déploie à travers des partenariats crédibles pour construire des réseaux internationaux fiables pour les entreprises et assurer ainsi la renaissance de l’Afrique. La Chambre cherche également à promouvoir un taux de croissance significatif de la productivité de l’Afrique en faisant correspondre les efforts aux bénéfices escomptés avec l’utilisation des outils commerciaux existants entre l’Afrique et ses partenaires de développement, actuellement confrontés à d’énormes défis sur la technologie moderne dans le monde des affaires d’aujourd’hui.

Nous pensons que des compétences et des solutions adaptées aux problèmes africains et des pratiques de bonne gouvernance permettront d’accroître la productivité grâce à des petites et moyennes entreprises (PME) compétitives en réponse au potentiel commercial de l’Afrique. Une approche globale visant à promouvoir la concurrence dans les produits et services favorisera une croissance durable au profit des entreprises africaines. Le CAC estime que la stabilité économique des marchés peut être obtenue grâce à une croissance durable des PME.

Travailler à la réalisation du désir sincère de chacun!

Les gens sont impatients de gagner de l’argent par et avec les ressources de l’Afrique. Le CAC estime qu’en incluant les Africains dans le processus, cela se ferait plus rapidement.

Des mécanismes novateurs de création de richesse créeront des marchés stables et éviteront l’insécurité. Le CAC s’emploie à combler le fossé de l’économie numérique en développant une classe moyenne plus dynamique et plus importante par le biais des PME en Afrique. La transformation locale des ressources naturelles est l’un des moyens les plus rapides d’accroître l’emploi et la compétitivité des entreprises. Le transfert de technologie est l’un des moyens les plus rapides et les plus efficaces d’influencer positivement les taux de croissance en Afrique. »