« L’Industrialisation de notre pays passe en premier lieur par la transformation industrielle……»

//« L’Industrialisation de notre pays passe en premier lieur par la transformation industrielle……»

 

« L’INDUSTRIALISATION DE NOTRE PAYS PASSE EN PREMIER LIEU PAR LA

TRANSFORMATION INDUSTRIELLE DE NOS PRODUITS AGRICOLES »

Louis Paul Motaze, Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire.

 

Quelle est la place de l’agriculture dans le Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi (DSCE) ?

 Le Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi, en tant que cadre de référence de l’action gouvernementale, a, dans sa stratégie de croissance, mis un accent sur le développement de l’agriculture. Il s’agit à travers la mise en œuvre d’un vaste programme d’accroissement de la production agricole de satisfaire non seulement les besoins alimentaires des populations, mais également de développer des agro-industries. Le programme de modernisation de l’appareil de production s’est donné pour objectif de rendre accessibles et disponibles les facteurs de production notamment la terre, l’eau et les intrants agricoles,de promouvoir l’accès aux innovations technologiques à travers notamment le renforcement de la liaison recherche/vulgarisation, et de développer la compétitivité des filières de production entre autres. Dans ce cadre, le gouvernement a entrepris plusieurs actions devant permettre à notre pays de passer à une agriculture de seconde génération. A titre d’illustration, je voudrais citer, outre les actions de vulgarisation des semences améliorées et de facilitation de l’accès aux autres facteurs de production, la mise en place dans le cadre de la mécanisation de l’agriculture, sous Très Haute instruction du Chef de l’Etat, d’une usine de fabrication des tracteurs agricoles ainsi que des pools de distribution de ces engins au niveau de chaque région pour faciliter ledéveloppement d’une agriculture moderne. De même, le Programme Agropoles et d’autres encore, mis en place par le Gouvernement, accompagnent l’opérationnalisation de cette politique du gouvernement en développant des bassins de production, de transformation et/ou de commercialisation des produits végétaux, animaux, halieutiques et forestiers.

Monsieur le Ministre, vous venez de parler de l’appui à la transformation des produits agricoles. Qu’est ce qui est fait dans ce sens ? Quellessont les initiatives que le gouvernement a engagées pour faciliter le développement de l’agri-business?

Merci pour cette opportunité que vous me donnez de présenter les initiatives en cours pour le développement de l’agro-industrie pour lequel le Chef de l’Etat a engagé le Gouvernement.

En effet, il n’ya pas de doute que l’industrialisation de notre pays passe en premier lieu par la transformation industrielle de nos produits agricoles, c’est ce que nous appelons l’agro-industrie. Pour cela, il faut avoir une production en qualité et en quantité, et ce prérequis a été l’objet  des actions menées par le gouvernement au cours de la première phase de mise en œuvre de notre vision de développement, c’est-à-dire le DSCE. Il s’agit donc maintenant de développer des chaînes de valeur en  accompagnant la transformation et la commercialisation, pour réduire la saignée de nos devises en matière d’importation des produits de ce secteur. Pour cela, nous avons mis en place plusieurs initiatives.Je pourrais citer le Programme Agropoles qui apporte des appuis à l’expansion des entreprises agricoles modernes, assure l’encadrement de la production, de la transformation et de la commercialisation. Il ya également un outil que nous avons mis en place et qui est très peu connu, qui est le Crédit-Bail. Il s’agit à travers cette initiative, de réduire le risque PME en mettant au sein des établissements financiers partenaires des lignes de crédit au profit des PME pour l’acquisition des équipements de production. Ce partenariat fait passer le taux d’intérêt des prêts aux PME d’environ 20% à 10%.  A côté du Bureau de Mise à Niveau des entreprises au sein duquel nous avons un programme pour les entreprises du secteur agricole et de la chimie, nous avons récemment mis en place, en partenariat avec le secteur privé, le Centre Technique Agroalimentaire. L’objectif est de densifier le tissu industriel national, de renforcer la compétitivité du secteur de l’agroalimentaire et de développer les chaînes de valeur des filières prioritaires. Le centre est déjà opérationnel et nous travaillons actuellement avec lui pour que les critères de sélection et les modalités d’accompagnement des entreprises soient rapidement définis.

Louis Paul, Motaze

Yaoundé, le 16 Novembre 2017

No comments yet.

Leave a comment

Your email address will not be published.